Close

Antifongiques sans ordonnance et efficaces contre la Candidose

Nous l’avons vu dans notre article général dédiée à la candidose digestive chronique, il existe de nombreux traitements pour contrôler voire éradiquer le Candida Albicans. Nous allons faire ici un récapitulatif des traitements antifongiques sans ordonnances en complément bien entendu d’un régime sans sucre.

Liste des antifongiques sans ordonnance

  • Les capsules d’ail, elles vont plus loin dans l’organisme que les gousses ail naturel, et elles sont un moyen très efficace de tuer le champignon Candida Albicans.  Vous pouvez trouver en grande quantité et de qualité sur cette page. Les gélules permettent de limiter grandement le problème de l’odeur.
  • L’extrait de pépin de pamplemousse parfois décrié et est pourtant efficace. Il faut bien veiller à prendre un produit bio, je conseille celui là.
  • L’acide caprylique est vraiment l’antifongique naturel le plus puissant selon moi, il est d’ailleurs quasiment impossible d’en trouver en pharmacie. On en trouve en grande quantité dans la noix de coco (mais dans ce cas, ça fait grossir !). Une étude aurait montré une action comparable de l’huile de coco au Fluconazole (Medicinal Food 2007), rien que çà ! On en trouve des gélules d’acide caprylique de bonne qualité sur cette page. Je vous conseille vraiment d’y aller progressivement sur le dosage.
  • L’aloès vera avec Polysaccharides : alors là je vais préciser quelque chose. J’ai trouvé ce traitement efficace mais pas pour ces vertus antifongiques. Je m’explique. Quand on a des problèmes au niveau de la flore intestinale (dysbiose notamment), l’aloès vera sous forme de gel pur (mieux que le jus pour ma part) apaise les douleurs du ventre (gastro-intestinales quoi), on sent vraiment que c’est plus un traitement de support que d’attaque. C’est un traitement que je trouve un petit peu cher et faut pas craindre le goût, cela dépend des personnes. Chose assez intéressante par contre, il m’a bien soulagé mes douleurs à l’estomac. Il faut donc peser le pour et le contre et essayer une fois pour voir. J’avais testé ce produit (très concentré mais un peu cher), je vois qu’on peut en trouver des plus abordables sur amazon ici par exemple voire même en gélule maintenant (pas testé par contre, vous pouvez me laisser un retour en bas de l’article).
  • L’huile essentielle d’orgian, c’est un remède efficace en huile essentielle pour la sphère intestinale et notamment en cas d’infection de la sphère ORL (surtout bactérienne), lors d’un rhume quoi. Là encore c’est un remède qui est un peu cher sur la longueur.  Je prend souvent les Pranarôm 1, elles sont disponibles dans de nombreuses pharmacies.
  • La biotine est souvent citée dans la littérature, alors ‘j’en parle, mais je n’ai jamais testé cet antifongique. On peut en trouver ici.
  • L’arbre à thé (Lapacho ou Pau d’arco) à prendre sous forme de thé ou de gélule. J’ai trouvé ce remède efficace notamment lorsqu’on le combine avec plusieurs autres compléments comme dans le cas du Yeast Cleanse. C’est un antifongique couramment utilisé en Amérique du sud, je conseille ce produit qui est excellent en plus d’être pas trop cher.

2 méthodes pour prendre les antifongiques

Un champignon comme le Candida Albicans peut parfois s’adapter aux traitements avec des résistances (phénomène qu’on voit aussi avec des médicaments comme le Fluconazole), il est donc conseillé de varier les produits, et là il y a clairement 2 écoles :

  • Changer de produit souvent (tous les 5 jours par exemple) et faire par exemple : Ail -> extrait de pépin de pamplemousse -> Origan -> Acide Caprylique ->etc. Cette solution permet de vraiment analyser ce qui marche mais cette méthode est un peu lourde à gérer je trouve.
  • Prendre un produit qui combine tout. Je citerai comme produit très efficace le Candida Cleanse (le plus efficace pour moi) et comme je veux montrer que je ne travaille pas pour les labo Solaray, j’ai trouvé aussi un produit très efficace qui présente les mêmes caractéristiques appelé Candida Support et qui est souvent moins cher. L’avantage de ces solutions, c’est de pas se prendre la tête et d’être parfois plus efficace. Il faut tester et voir sur la durée. Il faut bien compter 15 jours en terme de délai pour sentir la différence. Quand je dis que parfois je sens la différence en 4 jours, certains n’y croient pas et c’est bien normal, çà dépend de chacun. Chez certains, certains antifongiques ne feront (en apparence) rien et d’autres seront surpuissants.

Lapacho (pau d’arco) + HE d’orgian+ acide caprylique = bobo aussi pour ces champignons nuisibles

Régularité dans la prise des antifongiques

Il faut bien comprendre que ces traitements doivent être suivis avec assiduité en complément d’un régime voire d’une activité physique régulière (le sport augmente l’oxygénation et ces champions de m… n’aiment pas l’oxygène du tout, ça les tue) tout en faisant attention à l’excès dans les dosages qui peuvent entraîner des effets comme une réaction de Herxheimer. Si vous vous sentez mal, cela ne veut pas dire que le traitement ne marche pas, c’est même peut-être le signe qu’il marche trop. Ces compléments alimentaires peuvent parfois être très efficaces, il faut donc ne pas hésiter à réduire les doses temporairement.

Tout ces conseils ne remplacent pas l’avis d’un professionnel de santé. Je vous conseille de consulter et de demander conseil à un professionnel (médecin traitant, pharmacien, immunologue). Certains connaissent très bien ce genre de problème. Attention néanmoins à ne pas rentrer dans une spirale des médicaments chimiques qui ont rarement une efficacité durable dans le temps après l’arrêt des traitements.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *