Close

Candidose digestive : le guide, symptômes et traitements

Candidose digestive

Certains disent qu’il s’agit de la maladie du siècle. La sur-croissance ou prolifération du champignon Candida Albicans autrement appelée Candidose Digestive ou Candidose Chronique est une maladie dont il est très difficile de se défaire.

Il faut d’abord savoir que le champignon vit à l’état naturel dans le tube digestif, il est donc normal d’en retrouver en faible quantité. C’est lors d’un désordre important qu’il vient à croître notamment dans la flore digestive qui a subit un déséquilibre, c’est-à-dire une dysbiose. Les conséquences peuvent être parfois très pénibles voire graves avec des symptômes importants sur le système immunitaire, auto-immunité, nerveux, inflammation ou allergie alimentaire qui peuvent littéralement vous pourrir la vie.

Les symptômes de la Candidose digestive

Il est parfois difficile de bien identifier les symptômes de la candidose intestinale tant ils peuvent être communs à d’autres maladies. Voici la liste des symptômes les plus fréquents :

  • Mycoses le long du tube digestif, qu’il s’agisse d’un muguet sur la langue, jusqu’à la région autour de l’anus (péri-anale). Le muguet buccal est loin d’être systématique mais c’est une preuve d’en avoir des 2 côtés comme on dit vulgairement (très caractéristique),
  • Désordres intestinaux avec troubles digestifs notamment après les repas, avec des ballonnements importants (gaz) notamment après avoir mangé du lait ou du sucre. Le ventre est comme gonflé au sens propre, ça gargouille, ça bouge dans le ventre, c’est douloureux. Cela peut aller jusqu’à des nausées voire à des colites intestinales, (très caractéristique)
  • Diarrhée et constipation alternées parfois dans les mêmes selles avec des douleurs abdominales,
  • Syndrome de l’intestin irritable (SII) avec colopathie fonctionnelle,
  • Développement de maladie auto immune comme la maladie de Crohn,
  • Une asthénie c’est-à-dire une fatigue chronique importante notamment pendant la digestion,
  • Des problèmes dermatologiques comme de l’Eczéma ou le psoriasis,
  • Des problèmes nerveux avec des troubles du genre difficultés à dormir, une irritabilité et/ou de grandes angoisses,
  • D’énorme difficultés à se concentrer avec l’impression permanente de « planer » (très caractéristiques),
  • Des allergies qui sont aggravées par le champignon,
  • Des douleurs musculaires voire articulaires,
  • Des troubles alimentaires avec une envie de sucre et la nécessité de ne pas supporter être à jeun comme un diabétique,
  • Des maux de tête,
  • Une mauvaise haleine,
  • Des cystites et prostatites à répétition dans de rares cas.

fatigue et candidose chronique

Comment diagnostiquer la candidose intestinale ?

Le diagnostic n’est pas évident même avec les symptômes évoqués ci-dessus. Un prélèvement buccal même positif n’est par exemple pas parlant pour les intestins. Il est possible de détecter des anticorps avec une prise de sang mais le test n’est pas des plus spécifiques et reste assez méconnu.

L’examen le plus fiable et qui n’est pas non plus infaillible est l’analyse de selles (coproculture). Il permettra de détecter les colonies présentes en surabondance dans le système digestif. Un résultat négatif ne veut pas dire que nous n’avez pas de problèmes néanmoins.

Enfin la coloscopie permettra de voir l’étendue des dégâts provoqués par le champignon.

Les causes de la Candidose digestive

On parle de Candida Albicans car il s’agit de la forme de levure qu’on retrouve largement le plus souvent dans les analyses médicales. On trouve néanmoins aussi le Candida Tropicalis, le Candida Kruseî ou le Candida Parapsilosis.

Les causes de l’infection digestive sont un déséquilibre de la flore intestinale avec une destruction de la flore symbiotique notamment les bactéries « amies » comme les probiotiques. Lorsque le Candida prend toute la place dans les intestins et le colons, cela devient problématique : le Candida fait sa loi et pose problème notamment pour la perméabilité intestinale. A noter qu’il ne faut pas confondre l’infection chronique et digestive avec la Candidémie c’est-à-dire la Candidose généralisée et disséminée dans le sang et donc dans tout l’organisme. Cette dernière est très grave et demande une prise en charge rapide en milieu hospitalier.

Les causes de la candidose digestive sont clairement identifiées :

  • La consommation d’antibiotiques à large spectre comme la pénicilline ou les tétracyclines,
  • La prise de corticoïdes c’est-à-dire la cortisone,
  • Les chimiothérapies qui affaiblissent voire détruisent le système immunitaires,
  • Les maladies immunosuppressives comme le SIDA et certains cancers,
  • Une alimentation déséquilibrée avec une surabondance de sucre (surtout le sucre rapide),
  • Le stress et le manque de repos,
  • L’alimentation moderne : vive la viande bourrée aux antibiotiques,
  • L’intoxication aux métaux lourds.

La candidose digestive est une candidose chronique la plupart du temps. Ce n’est pas une maladie classique et contagieuse par essence, car elle est le fruit d’un désordre de l’équilibre de la flore dans les intestins.
antibiotique candidose inestinale

Le traitement de la candidose digestive chronique

Il n’y pas de gélule miracle. Les traitements allopathiques ont une relative efficacité, mais cette dernière reste souvent temporaire. Certains immunodéprimés sont obligés de garder du Triflucan à vie par exemple. La première chose à avoir c’est de la patience et comprendre ces concepts d’équilibre intestinaux. On n’élimine pas totalement le Candida Albicans, on rééquilibre progressivement la flore intestinale.

Les médicaments sur ordonnance

  • La Fungizone est un fongicide assez efficace, mais son efficacité est surtout probante pour les problèmes aigus et non chroniques. Ce médicament se présente comme une sorte de sirop dont il faut prendre des cuillères plusieurs fois par jour selon la prescription du médecin.
  • Le Fluconazole (ou Triflucan) est un fongistatique qui empêche la croissance du champignon. Il est souvent donné par les gens souffrant d’immunodépression parfois au long cours. C’est un médicament très efficace surtout quand il n’y a pas de résistances qui se sont développés dans l’organisme (à la manière des antibiotiques). S’il est préconisé d’en prendre 50mg voire 100 mg pendant 7 jours pour une candidose classique (comme une mycose buccale), de nombreux médecins en prescrivent jusqu’à 15 jours après la disparition des symptômes. Le dosage peut aller jusqu’à 200 mg voire 400 mg (en milieu hospitalier) en fonction de l’immunosuppression et de l’importance de l’infection fongique. Là encore c’est le médecin qui décide.

Le régime alimentaire

C’est une étape très importante. Les champignons et particulièrement les Candida Albicans aiment le sucre. Il faut donc éliminer le sucre de votre alimentation dans quasiment toutes ses formes. Évidemment la saccharose et le fructose c’est-à-dire les sucres rapides sont à interdire complètement. Il faut éliminer TOTALEMENT les bonbons, les gâteaux, les fruits (sauf peut-être les fraises), les féculents comme les pâtes et les frites. La pomme de terre en robe des champs en très faible quantité de temps en temps ok.

Il faudra aussi au moins dans un premier temps supprimer les laitages (lactose) ainsi que le pain, même complet (sauf à la farine d’épeautre).

Certains préconisent de supprimer les viandes à cause des antibiotiques. Pour ma part, je préconise déjà d’éliminer réellement le sucre. Je sais trop bien comment cela peut déjà être très difficile.

Il faut privilégier les légumes, le riz complet et tous les aliments alcalins et donc éviter ce qui acidifie. Petite digression, le citron alcalinise il n’acidifie pas oui madame. Le poisson peut être consommer avec un filet d’huile d’olive.

Les traitements naturels

Les traitements naturels vont venir comme un support de poids pour le régime. Il faut au moins éliminer le sucre rapide et suivre ces préconisations. Je vous conseille aussi en parler à votre pharmacien et votre médecin traitant.

Voici quelques produits très efficaces et testés :

  • Les probiotiques, surtout les lactobacillus acidophilus que l’on trouve certes dans les yaourts mais qu’il faut prendre en gélule en supplément. Comptez des gélules avec au moins 7 milliards de bactéries à chaque prise sachant qu’on en perd beaucoup déjà dans l’estomac. Il faut prendre les probiotiques à distance de la digestion et donc des repas. L’idéal à minuit avant de se coucher pour ne pas interférer avec la digestion et perdre 99% des bonnes bactéries digérées dans l’estomac. Le matin à jeun est aussi très correct.
  • Les prébiotiques en complément des probiotiques. Ce sont des compléments alimentaires à base de FOS, d’inuline et de L-glutamine qui nourrissent les bonnes bactéries (les probiotiques)  et qui permettent de rétablir l’imperméabilité intestinale.
  • La prise d’antifongiques naturels : un par un ou combinés. On citera l’ail (la forme en gélule va plus loin dans l’intestin et c’est moins désagréable), l’extrait de pépin de pamplemousse, l’huile essentielle d’origan, l’acide caprylique,  l’huile essentielle d’arbre à thé, le lapacho (pau d’arco). Il en existe énormément, il s’agit des seuls que j’ai trouvé réellement efficaces. Ces derniers peuvent être combinés notamment pour faciliter la prise ainsi que diminuer le risque de résistance. C’est notamment le cas de solution de Yeast Cleanse (ou Candida Cleanse) qui est très très efficace sur la durée.

J’ai fait une liste de tous les antifongiques naturels sans ordonnance que je trouve personnellement efficaces.

Le Yeast Cleanse (ou Candida Cleanse) est une solution très efficace, notamment sur la durée. Grâce aux différentes plantes, le Candida Albicans ne peut développer de résistances. C’est le traitement le plus efficace que j’ai testé.

Yeast Cleanse

Les probiotiques sont essentiels en complément des autres traitements afin de recoloniser les intestins avec une flore symbiotique efficace. Les acidophilus sont reconnus pour avoir une action contre les Candidas Albicans.

Probiotiques anti-Candida

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *